GUIDE IMMOBILIER

Le Marché Immobilier Français

Le Marché Immobilier - Homki
Sommaire

    Les transactions immobilières en France

    État des lieux du marché de la transaction immobilière en France, ce que vous devez impérativement savoir avant d’acheter et vendre un bien immobilier. Pour beaucoup, l’année 2018 sera marquée par une légère perte de vitesse sur le marché de l’immobilier français. En effet, alors que près d’un million de logements immobiliers ont été vendus en 2017, les chiffres du baromètre LPI-Se Loger 2018 montrent une chute de 10,8% sur les trois derniers mois. Alors manque de dynamisme ou accalmie après la folle performance de 2017 ? Que signifie tout cela pour vous et comment vous retrouver sur ce marché en perpétuelle mutation ? Hausse des prix au m², réduction du pouvoir d’achat, déséquilibres régionaux et quels types d’acteurs concernés… Vendre et acheter en toute tranquillité est notre philosophie. Alors, que vous faut-il exactement savoir ? Homki vous dresse un état des lieux du marché de l’immobilier pour que vous ayez toutes les clés en main pour prendre la bonne décision pour votre avenir immobilier.

    Bonnes nouvelles !

    • L’investissement immobilier représente le placement d’épargne le plus sûr pour une majorité des français et 92% des français ont déclaré qu’être propriétaire était une chose positive (Étude Crédit Foncier/Elabe).
    • Un sondage réalisé par l’Ifop pour le Centre d’Études et de Connaissances sur l’Opinion Publique montre ainsi qu’il s’agit de l’investissement le plus rentable pour 36% de la population.

    Il s’agit donc d’un marché attractif, surtout avec le contexte économique actuel. Les taux d’emprunts très bas encouragent la souscription aux crédits pour l’achat (250 milliards d’euros de crédits ont été accordés aux particuliers fin 2017, plus du double par rapport à 2016 d’après la Banque de France), qui a contribué à une hausse des prix après la décennie de débâcle 2008-2016.
    Le marché en chiffres :
    D’après l’étude Marché Immobilier : Bilan 2017 et Perspectives 2018 de la FNAIM (Fédération Nationale de l’Immobilier), de 2015 à 2017, le volume de ventes est passé de 845 000 en 2016 à 986 000 en 2017, avec une croissance de 11,7%.
    De plus, la comparaison avec les chiffres de 2015 (: 797 000 ventes) fait ressortir une augmentation de 300 000 unités supplémentaires sur trois ans, ce qui signifie une progression de 42% en moyenne.
    La tendance est donc à la hausse, malgré le ralentissement de transactions observé sur le second semestre 2017 (-8,7%).
    Pour beaucoup, y compris Laurent Vimont (président de Century 21), 2018 est une bonne année mais qui n’atteindra pas des records. Il faut dire qu’en matière de volumes de vente, le marché n’avait pas atteint ces chiffres depuis 2007 !
    Globalement, il semble que les régions profitent de manière homogène de cette tendance, malgré quelques différences et une légère prévalence en Île-de-France sur la province.
    Toujours d’après l’étude de la FNAIM, la progression sur 3 ans a été de 48% en Île-de-France contre 41% en Province avec une progression de 23% en Indre-Et-Loire contre seulement 8% dans les Ardennes.
    Enfin, les 10 départements les plus actifs : Paris, les Hauts-de-Seine, les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône, la Gironde, le Rhône, les Yvelines, le Var, le Nord et le Val-de-Marne représentent tout de même 41,4% du montant total des ventes.

    Mauvaises nouvelles !

    Avec une telle hausse en volume de transaction, il est logique que les prix au m² augmente sur l’ensemble du territoire : entre 1,2 % et 4,4 % selon les études.
    Là encore, une disparité en fonction des villes et des régions est constatable puisque le prix moyen au m² a augmenté de 3,9% pour la province et de 6,5% pour Paris, selon la FNAIM (avec un prix moyen au m² de 2 188 € en province, 4 276 € en Île-de-France et de 9 228 € à Paris).
    A Bordeaux, une hausse spectaculaire entre 12,7% (LPI-SeLoger) et 16,5% (MeilleursAgents.com) sur l’année est à observer, contre 5,8% (LPI-SeLoger) à 7,7% (MeilleursAgents.com) pour Paris.
    Enfin, les 10 plus grandes villes de province voient leurs prix augmenter de 0,3% en moyenne, avec Strasbourg (+1,0%), Montpellier (+0,7%) et Nantes (+0,5%) en tête.
    Cette hausse donne lieu à une légère contraction du pouvoir d’achat des futurs acquéreurs qui ne se découragent tout de même pas, du fait des taux avantageux.
    Pas d’inquiétude :
    Finalement, le dernier mot est au Président de la FNAIM Jean-Marc Torrollion qui confirme la vitalité du marché de l’immobilier en 2018 dans la mesure où les fondamentaux du marché sont bons et que l’emploi repart à la hausse.

    Cet article vous a-t-il été utile ? Oui Non
    Cet article vous a-t-il été utile ? Non Oui

    Cela pourrait vous intéresser

    Voir tous les guides
    Vendez votre bien.
    2 590€ de frais fixes.
    Homki s’occupe de tout !
    Découvrez notre offre