ACTUALITES HOMKI 7 min de Lecture | Août 2021

Comment devenir juriste en immobilier en 2021 ?

Juriste en immobilier

Un juriste, quelle que soit sa spécialité, a pour rôle d’appliquer le droit auprès des professionnels et des particuliers. En ce qui concerne l’immobilier, il aide les personnes physiques ou morales (entreprises) à monter les dossiers administratifs et financiers dans le cadre d’une vente, d’une acquisition ou d’un litige de biens immobiliers. Tout type de clientèle peut s’adresser à lui, les entreprises privées ou les collectivités territoriales, par exemple. Étant mandataire de la loi, le juriste apparaît comme la personne qui apporte une analyse de la situation et des solutions en faveur du client pour lequel il travaille, en tant que libéral, rattaché à un cabinet, une agence ou à une entreprise.

Être juriste dans l’immobilier

Les principales missions du métier de juriste immobilier sont ainsi :

  • Conseiller ses clients sur des prises de décision juridique ;
  • Réaliser une veille juridique avec une prise de connaissance des dernières législations en vigueur ;
  • Se déplacer fréquemment lorsqu’il est amené à exercer pour un cabinet d’huissiers, des cabinets d’expertise ou encore des plaidoiries devant la cour ;
  • Déléguer ou effectuer soi-même les rédactions d’actes authentiques ;
  • Établir des contrats ;
  • Alerter sur les risques encourus par le client avant prise de décision ou durant un litige sur les conséquences des actes déjà effectués/commis ;
  • Défendre ses clients (personnes physiques ou morales) à l’aide d’avocats choisis par le client ou commis d’office ;
  • Aider les clients propriétaires à récupérer les mois de loyers impayés par les locataires ;
  • Établir les contrats des baux commerciaux ou tout autre type de contrat ainsi que leur résiliation en cas de faute de l’une des deux parties.

Il faut noter, par ailleurs, qu’outre la transaction immobilière comportant également le bail professionnel et les programmes immobiliers, le juriste en immobilier peut travailler dans un autre axe d’application : l’urbanisme. Cela prend en compte les monuments historiques et leurs classements (types de bâtiments), les permis de construire, mais aussi les déclarations de travaux. En outre, le droit applicable aux associations foncières ou syndicales touchant également à l’immobilier.

Il n’est pas exclu qu’un autre acteur puisse intervenir dans l’affaire dans laquelle le juriste opère. Par exemple, les avocats experts en droit immobilier sont habilités à résoudre les problèmes et conflits complexes pouvant exister notamment concernant les travaux de rénovation, la saisie immobilière, les préavis, les contrats en vigueur, l’usufruit et les baux commerciaux.

Comme vous l’aurez compris, le travail de juriste n’est pas de tout repos, à vous de peser le pour et le contre et convenablement choisir le domaine qui vous intéresserait le plus.

Quelle est la formation requise ?

Il existe plusieurs moyens et passerelles pour finir diplômé en tant que juriste en immobilier.

Il est possible de passer par un cycle court d’études après 3 ans d'études PostBac, en devenant titulaire d'une licence professionnelle avec une spécialisation en droit immobilier.

Pour être sûr de décrocher un emploi avec des responsabilités, il faudra tout de même être détenteur d’un BAC +4/+5 en droit et obligatoirement se spécialiser dans le droit immobilier. De par le fait qu’il n’existe pas de filière spécifique à l’immobilier dans toutes les universités et écoles, il est possible de passer par des Masters 2 avec une spécialisation en droit notarial, droit fiscal ou droit des affaires, par exemple. Il faudra ainsi prendre des options supplémentaires à votre formation choisie en rapport avec l’immobilier, ou bien passer une formation complémentaire dans une entreprise ou un établissement indépendant.

Quelles passerelles ?

Cependant, il est possible de suivre un cursus pour obtenir le diplôme universitaire DJCE , en d’autres termes, le diplôme de juriste-conseil d’entreprise. Il existe également d’autres cursus possibles en allant étudier dans un IEP (Institut d’études politiques), dans une école de commerce ou dans une école d’avocats, si vous complétez ces formations par un Master 2 en droit. Il est également possible de décrocher un Master 2 de différentes formations de l’Institut d’études économiques et juridiques appliquées à la Construction et à l’Habitation (ICH).

N’oubliez pas que lorsque vous achevez votre formation, vous êtes diplômé en tant que juriste : vos connaissances restent larges en plus de votre spécialisation en rapport avec l’immobilier. Cela vous donne la possibilité d’effectuer quelques changements avec des formations supplémentaires.

Quel salaire a-t-on droit en tant que juriste en immobilier ?

Bien entendu, le salaire subit une évolution tout au long de la carrière. Lorsqu’il démarre son activité après avoir été diplômé, le juriste gagne, en moyenne, entre 25 000 et 35 000 € par an.

En tant que jeune cadre , le salaire peut évoluer entre 35 000 et 45 000 € par an, voire davantage s’il répond à certains objectifs selon les contrats signés avec les clients.

Un juriste de fin de carrière se voit rémunéré entre 60 000 et 70 000 € par an environ. Le juriste libéral disposant de son cabinet peut gagner plus selon le nombre de clients obtenus.

Les conditions et les qualités demandées pour performer

Le juriste en droit immobilier doit être capable de mener à bien les missions qui lui sont confiées en étant capable de :

  • Interpréter, expliquer et vulgariser des termes complexes et techniques pour pouvoir être compris par ses clients ;
  • Selon le marché sur lequel le juriste opère, dans un cadre international, l’anglais doit être perfectionné et maîtrisé avec l’ajout d’une langue rare optionnellement ;
  • D’être à jour dans toutes les législations afin d’être opérationnel en permanence ;
  • Être un bon communiquant ;
  • Être dans la capacité de bien négocier avec vos clients ainsi que le parti d’en face pour résoudre les conflits et contentieux ;
  • Se comporter toujours de manière loyale avec son client ;
  • Être rigoureux et faire travailler régulièrement sa capacité de mémorisation des informations.

Vous devez, en tant que professionnel du droit, être dans la capacité de connaître les tendances du marché immobilier dans la zone dans laquelle vous avez choisi d’opérer. Cela vous permet d’intervenir d’une façon très précise et très efficace sur les transactions immobilières, que cela soit de l’acquisition, de la vente ou de la construction de biens immobiliers quel que soit l’état de la durabilité de la structure (rénovation ou construction).

Être salarié dans un cabinet ou se mettre à son compte

Il y a plusieurs possibilités en ce qui concerne les perspectives de carrière. En effet, le juriste en immobilier peut travailler :

  • Dans des entreprises privées ;
  • Pour des collectivités territoriales ;
  • Pour des promoteurs immobiliers ;
  • Dans des cabinets ou des agences ;
  • À son compte, il faut savoir que travailler en tant que libéral marque une évolution de carrière de manière significative.

Il est important de savoir qu’il existe plus d’avantages à travailler en entreprise si le but est d’évoluer sur le plan de la carrière. En intégrant une entreprise dans un domaine d’activité, vous acquérez des connaissances supplémentaires et surtout, vous vous spécialisez dans une branche spécifique du domaine du droit. Les évolutions en entreprise vous permettent de grimper les échelons dans la hiérarchie surtout dans les grands groupes. De par votre expérience grandissante, vous pourrez être chargé de dossiers plus importants et finalement, pouvoir être nommé directeur juridique et pouvoir manager toute une équipe de juriste par la suite.

Il faut savoir que du fait de la multiplicité des employeurs potentiels, l’insertion professionnelle des juristes diplômés est assez aisée. Il est conseillé de débuter en entreprise ou dans un cabinet d’avocat. Après avoir exercé pendant plusieurs années, il sera alors possible de créer son propre cabinet et travailler en tant que juriste libéral.

Sachez qu’au bout de huit ans de pratique en tant que juriste, vous pouvez prétendre au métier d’avocat par la suite dans votre domaine d’expertise.

Si vous venez d’être diplômé récemment ou que vous recherchez une nouvelle opportunité en tant que juriste dans l’immobilier, la plateforme Jooble vous donne accès à de nombreuses offres à pourvoir avec des fiches de poste détaillées pour vous permettre de bien vous préparer pour de potentiels entretiens. Cliquez ici pour en savoir plus.



Les points à retenir

  • Le juriste en immobilier doit être polyvalent dans ses compétences juridiques et dans ses missions.
  • Pour accéder à la fonction de juriste en immobilier, il est davantage conseillé d’obtenir un bac +4/+5 en droit et se spécialiser dans l’immobilier.
  • Le juriste en immobilier, en début de carrière, gagne en moyenne entre 25 000 et 35 000 € par an.
  • Il peut travailler dans un cabinet ou se mettre à son compte.

Cela pourrait vous intéresser

Voir toutes les actualités
Vendez votre bien.
2 990€ de frais fixes.
Homki s’occupe de tout !
Découvrez notre offre