GUIDE IMMOBILIER Septembre 2020

Impact de la crise économique sur les locaux commerciaux

Sommaire

    Le Covid-19 continue d’exercer un impact majeur sur le secteur immobilier, en particulier pour les entreprises. La période du confinement a permis la mise en place temporaire de dispositifs spécifiques concernant la gestion des loyers commerciaux.

    L’ordonnance n° 2020-316 du 25 mars 2020 a suspendu les sanctions en cas de non-paiement pour les entreprises. Dans le même temps, le télétravail a pris des proportions jusque-là inédites en ouvrant à environ 5 millions de salariés la possibilité de travailler à domicile.

    Si la période du confinement a été dépassée, il n’en demeure pas moins des conséquences durables pour les entreprises. Les pertes financières liées à la crise pourraient pousser ainsi les professionnels à adopter de nouveaux comportements quant à la location de biens commerciaux.

    Nous verrons ici quelle forme serait susceptible de prendre cette mutation touchant la sphère immobilière, le coût des locaux commerciaux pour les professionnels, les changements liés à une éventuelle généralisation du télétravail, la transformation amorcée des espaces de travail et l’opportunité de basculer des locaux commerciaux en habitations.

    Impact de la crise économique sur les locaux commerciaux - Homki

    Locaux commerciaux : vers une mutation des besoins ?

    Ces dernières années, les loyers des locaux commerciaux ont connu une flambée des prix dans les grandes villes, plus particulièrement en Ile-de-France. Certaines régions ont réussi à tirer leur épingle du jeu en profitant de la pénurie d’offres en région parisienne pour faciliter les installations sur leur sol. Ce dynamisme économique bien présent en province a été mis à mal par la crise provoquée par le coronavirus.

    De nombreux professionnels ont connu de graves problèmes de trésorerie, avec trois conséquences majeures : des loyers devenus difficiles à honorer, des projets de déménagement reportés et la recherche de solutions afin de diminuer les coûts de location.

    Sur le long terme, le marché immobilier tertiaire pourrait connaître une véritable mutation si la tendance devait perdurer dans les mois, voire les années à venir. Les professionnels pourraient en effet ne plus être en mesure, ni même désireux de payer des sommes importantes pour l’utilisation de locaux commerciaux. Pour les sociétés capables de proposer le télétravail à leurs salariés, est-il encore utile de conserver des bureaux ?

    Des réunions fréquentes dans des espaces de coworking pourraient remplacer la location de bureaux à l’année, en entraînant des économies conséquentes. Si ce modèle devait s’imposer, le secteur de l’immobilier d’entreprise en serait totalement bouleversé.

    Combien coûtent en moyenne les locaux commerciaux aux entreprises ?

    Les professionnels peuvent opter pour plusieurs solutions afin de créer leur lieu de travail. Pour des raisons logistiques, pratiques ou selon l’activité choisie, travailler à domicile est une possibilité qu’il n’est pas toujours facile de mettre en œuvre. Dans ce cas, il faut envisager la location ou l’acquisition d’un local commercial adapté.

    Le bail commercial reste à ce jour l’option la plus répandue en France, même si l’achat d’un local peut être plus avantageux au final. Quoi qu’il en soit, les coûts engendrés sont importants et doivent être pris en compte par les professionnels pour tout projet de création de société.

    Le coût moyen d’un local commercial varie en fonction de plusieurs facteurs :

    • Le choix de la ville
    • L’emplacement
    • La superficie

    Pour l’achat de locaux commerciaux, un prix moyen de 8 000 euros le mètre carré a pu être observé à Paris les années passées. Il est en revanche de 1 000 euros environ dans la région de Grenoble.

    À la location, un tarif annuel d’environ 345 euros le mètre carré est d’actualité dans la capitale, quand il atteint à peine 50 euros dans la région des Hauts-de-France. En comptant les travaux éventuels et les taxes, l’installation d’un professionnel dans un local commercial représente donc une source d’investissements majeure.

    Généralisation du télétravail : qu'est-ce qui peut changer pour vos bureaux et locaux commerciaux ?

    Le télétravail a été sans conteste le grand gagnant du confinement. Il est encore trop tôt pour savoir si cette tendance va se confirmer sur l’ensemble de l’année 2020 et au-delà.

    Ce type de travail décentralisé pourrait prendre de l’ampleur et bouleverser les habitudes. Si la France est à la traîne dans ce domaine, le télétravail a déjà été adopté depuis plusieurs années par de nombreuses sociétés à travers le monde, notamment dans la Silicon Valley. Dans un contexte où le bureau ne serait plus le lieu de rassemblement des salariés, quel avenir pour les locaux à usage professionnel ?

    Dans un premier temps, les sociétés pourraient être amenées à tenter de renégocier les loyers ou de procéder à des aménagements de créances. Par la suite, la pertinence de maintenir un local professionnel ou commercial, eu égard aux coûts nécessaires, ne manquerait pas de se poser.

    Pour les bailleurs, il y a le risque de voir des taux de vacance de plus en plus élevés pour ce type de bien. Alors qu’ils représentaient jusque-là un investissement des plus sûrs et rentables, la donne pourrait bientôt changer concernant les bureaux et les espaces professionnels.

    Locaux commerciaux et transformation des espaces de travail : le développement des tiers lieux

    Si les locaux professionnels ne sont plus nécessaires, c’est aussi parce que les habitudes de travail évoluent. Décloisonné, le travail interfère aujourd’hui avec la vie privée et de nouvelles manières d’exercer une activité se font jour. Les travailleurs deviennent de plus en plus indépendants, dits « nomades », et utilisent des tiers lieux plutôt que des bureaux dans une optique de réduction des coûts.

    À mi-chemin entre espace personnel et espace ouvert, les tiers lieux symbolisent la tendance actuelle de transformation des sites de travail. Parmi ces agencements d’un nouveau genre, les espaces de coworking tiennent incontestablement la corde. Prisés par les freelances, les micro-entreprises et les start-ups, ces lieux constituent une infrastructure de proximité fonctionnant comme une alternative aux bureaux traditionnels. Techniciens et ingénieurs privilégient quant à eux les Fablabs, des ateliers multifonctions équipés d’appareils de pointe. Plus marginale, une autre tendance à signaler est le cohoming, consistant à ouvrir un domicile privé comme lieu professionnel pour des travailleurs nomades.

    Ce concept est à rapprocher de celui des Hacker Houses, des colocations où les résidents sont tous impliqués dans des projets de start-ups, à développer au sein d’un logement hyperconnecté.

    Locaux commerciaux vides avec le Covid-19 : la transformation des locaux commerciaux en habitations

    Traversant une phase d’instabilité, l’immobilier tertiaire doit s’adapter aux bouleversements actuels. Pour les professionnels, le Covid-19 va laisser des traces durables dans les pays les plus touchés.

    En Espagne, l’expert Brickbro estime que 40 % des locaux commerciaux du pays pourraient être vides dans les prochains mois. En conséquence, les prix à la vente devraient connaître une baisse d’une ampleur notable.

    Certains ont déjà trouvé la parade face à un tel scénario. Des acquéreurs se sont spécialisés dans l’achat de locaux professionnels à bas tarifs afin de les transformer en lieux d’habitation. La revente de ces biens devenus habitables permet de réaliser des bénéfices substantiels.

    À Madrid, ces opérations sont devenues monnaie courante avec la crise financière de 2008. Il reste à voir dans quelle mesure ce phénomène pourrait se développer en France et susciter l’intérêt des investisseurs.

    D’autres articles sur le même thème peuvent vous intéresser :

    Cet article vous a-t-il été utile ? Oui Non
    Cet article vous a-t-il été utile ? Non Oui

    Cela pourrait vous intéresser

    Voir tous les guides
    Vendez votre bien.
    2 990€ de frais fixes.
    Homki s’occupe de tout !
    Découvrez notre offre