GUIDE IMMOBILIER 4 min de Lecture | Décembre 2020

Vente immobilière : 5 critères pour choisir le bon acheteur

Sommaire

    Une transaction immobilière est considérée comme une véritable étape de vie qui tend à fermer une page d’un livre puis écrire une nouvelle histoire. Ce moment clé qui ne se présente qu'environ 2 à 3 fois dans notre vie n’est pas une mince affaire et appelle souvent à la plus grande vigilance.

    Bien que 70 % des Français voient l’acquisition comme un véritable objectif d’une vie, il n’est pas certain que 100 % des intéressés soient de véritables acheteurs. Entre ceux qui n’ont pas bien défini leurs critères de recherche, ceux qui ne mesurent pas bien leur capacité de financement et enfin ceux qui n’ont pas toujours choisi le moment propice pour se lancer dans un projet immobilier, il est tout à fait normal et légitime de se questionner sur le bon candidat.

    En vue de minimiser les risques en se tournant vers le meilleur acquéreur, certains critères ne doivent pas être négligés.


    5 criteres pour choisir le bon acheteur - Homki

    Qualifier son annonce pour éloigner les curieux

    Dans un premier temps, afin de filtrer les acheteurs, rien ne vaut une annonce détaillée. Au plus cette dernière sera claire et précise, au mieux les futurs acquéreurs pourront se projeter dans votre bien et ainsi, ils sauront sans doute évaluer si le bien correspond à leurs attentes.

    Toujours dans le même esprit, ne soyez pas timide sur les photos. Les photos doivent être nombreuses, attrayantes et surtout de qualité.

    De manière à se dispenser des visites “touristes”, il est donc fondamental de valider cette première étape.

    Se renseigner sur son projet de vie

    Il est également opportun de contextualiser le projet d’achat des futurs acquéreurs. Parfois quelques questions suffisent pour se rendre compte de la véracité d’un projet.

    • Depuis combien de temps, l’acheteur cherche-t-il un logement ?
    • Est-il pressé de trouver un bien ?
    • Quels sont ces critères précis ?
    • A-t-il déjà visité des biens similaires au vôtre ?
    • Est-il propriétaire, et si oui a-t-il mis en vente son propre bien ?

    Identifier la motivation des visiteurs demeure essentiel. Un acheteur mature doit être capable de répondre à un maximum de questions sur ses prérequis. Si tel n’est pas le cas, il s’agira sans doute d’un simple curieux.

    La première impression est souvent la bonne

    Au-delà des paramètres financiers, administratifs… Une vente immobilière reste avant tout une aventure humaine. Lors de la visite, il est important d’instaurer un lien avec l’acheteur, vous en apprendrez sans doute bien plus que ce que vous pensez.

    Parfois, lors d’une simple discussion, vous pourrez ainsi connaître sa situation familiale, ses projets professionnels, ses envies ou ses intentions.

    Le feeling est souvent le premier critère à prendre en compte alors faites vous confiance.

    S’assurer d’un bon dossier de financement

    Vient ensuite sa capacité à emprunter. Il n’est pas rare de croiser des acheteurs qui ont les yeux plus gros que le ventre. Il est donc indispensable d’analyser avec attention les offres d’achat et les dossiers de financement des futurs acquéreurs.

    Lorsqu'un acquéreur décide de se positionner sur votre bien, il doit alors fournir impérativement une offre d’achat complète. Ce document doit alors comporter son état-civil, la désignation du bien et le prix proposé.

    Afin d’appuyer son dossier, un acquéreur peut également vous faire parvenir un passeport emprunteur. Il s’agit d’un document d’analyse de la situation financière délivré par les professionnels du courtage expliquant avec détails ses conditions de financement. Aujourd’hui on considère qu’il n’est pas raisonnable de s’endetter au-delà de 33%. Le taux d’endettement ne doit pas excéder le tiers des revenus du foyer, au-dessus les banques estiment que le risque de défaut de remboursement est trop important.

    La tâche devient plus complexe dès lors que vous recevez plusieurs offres d’achat. On a alors tendance à se demander qui a le meilleur profil ? Malheureusement, le choix ne semble pas toujours évident. A ce stade, c’est vous et uniquement vous qui avez les cartes en main. Tant qu’une offre n’est pas acceptée, le vendeur est assurément en position de force. Un vendeur ayant reçu plusieurs offres peut choisir librement la personne à qui il souhaite céder son bien et sans justification aucune. Alors, ne vous précipitez pas, prenez le temps de la réflexion et n’hésitez surtout pas à demander des conseils autour de vous.

    Se faire accompagner par un professionnel de l’immobilier

    Alors que 60 % des Français assimilent une transaction immobilière à un moment d’angoisse, être accompagné d’un professionnel de l’immobilier lors de la vente de son bien paraît pour lors nécessaire. Pour s'infliger un tel supplice ?

    Un agent immobilier a sans nul doute toutes les compétences pour répondre à votre problématique et peut de toute évidence représenter un gage de sécurité. Au-delà de la recherche d’acquéreurs et de l’organisation des visites, l’agent immobilier est la personne la mieux placée pour appréhender le bon acheteur.

    L’agent immobilier est non seulement tenu d'un devoir de conseil, mais il doit surtout s’assurer par le biais de différents documents (offre d’achat détaillant les conditions financières, lettre de confort de la banque, formulaire Tracfin) qu’un acheteur dispose de moyens suffisants pour réaliser l'acquisition du bien. Ainsi, son expertise vous amènera à retrouver votre tranquillité d’esprit.

    Mais cette sérénité a un coût.. alors autant choisir la bonne agence immobilière qui vous accompagnera lors de votre projet.

    Cet article vous a-t-il été utile ? Oui Non
    Cet article vous a-t-il été utile ? Non Oui

    Cela pourrait vous intéresser

    Voir tous les guides
    Vendez votre bien.
    2 990€ de frais fixes.
    Homki s’occupe de tout !
    Découvrez notre offre