GUIDE IMMOBILIER 4 min de Lecture | Octobre 2021

Maison inondée : que faire ?

Sommaire

    Il arrive que la France subisse des orages et des pluies torrentielles qui engendrent des inondations catastrophiques... Quand ces tempêtes sévissent, elles ravagent des habitations, anéantissent des vies. Pour que cette expérience dévastatrice soit convenablement maîtrisée, il ne faut pas paniquer et suivre les conseils de Homki. Le but étant de limiter les dégâts, et d'optimiser vos chances de retrouver votre maison telle qu’elle était.



    Maison inondée : les précautions à prendre

    Que faire en priorité : les premiers gestes

    Cela va de soi, en cas de tempête et de risque d'inondation, il faut se protéger soi-même, protéger ses proches ainsi que ses animaux domestiques. La première chose à faire est de couper l'électricité et le gaz. Si vous êtes innondé, en principe, l’électricité générale doit être coupée. Elle ne doit pas être remise en marche tant qu’il y a encore de l’eau qui stagne dans l’habitation.

    Restez dans les étages les plus hauts, si possible, prévenez les secours - avec un téléphone portable, ne touchez surtout pas le téléphone fixe ni aucun équipement électrique - et tenez-vous au courant en écoutant les informations via la radio, les applications mobiles ou les réseaux sociaux.

    Après la tempête

    Si vous avez été évacué à la suite de l’inondation, vous devez attendre l’autorisation des autorités afin de retourner dans votre habitation et ne surtout pas brancher les appareils électriques tant qu’un électricien n’a pas contrôlé leur état.

    • Une fois que la tempête est terminée, tentez d’évacuer l’eau ! Ouvrez les portes, les fenêtres, utilisez une pompe si le niveau de l’eau reste élevé. Il faut favoriser l’assèchement des lieux le plus possible.
    • Sauvez vos affaires les plus importantes, notamment les documents (livret de famille, feuilles d’imposition, factures etc.) ! Séchez tout ce que vous pouvez.
    • Ne jetez rien tant que vous n’avez pas contacté l’assurance et eu la visite de l’expert.

    Documentez le sinistre

    Ayez le bon réflexe : prenez des photos des dégâts. Que cela concerne le mobilier, l'immobilier et le matériel ! Même si à ce moment-là, cela n’apparaît pas comme étant votre priorité, cela s’entend… Sachez que cela vous permettra de faire un état des lieux des dégâts. Et surtout, pour prouver les faits.

    Vous pouvez également filmer, retrouvez les factures des biens endommagés pour optimiser vos chances d’être indemnisés à la hauteur de l’ampleur des dégâts. Dans votre dossier, il est préférable de répertorier des photos d’avant, pendant et d’après le sinistre.

    Approchez-vous de votre assurance

    Vous avez 5 jours pour contacter votre assurance afin d’entamer la procédure d’indemnisation. Profitez pour vous renseigner sur votre contrat d’assurance. Sachez que l'indemnisation pour réparer les dommages engendrés par une inondation est comprise dans le contrat d’assurance habitation uniquement si l'État reconnaît l’événement comme catastrophe naturelle. Et si l'inondation est la cause directe des dégâts, bien entendu. Ce n’est pas la même chose qu’un dégât des eaux !

    Sachez que le délai légal pour contacter l’assurance est de 10 jours ouvrés à compter de la publication au Journal officiel de l’arrêté de catastrophe naturelle, dans ce cas-là. En tant que propriétaire du bien, vous devrez tout de même vous acquitter d’une franchise légale de 380 €.

    Attention, si l’inondation qui a fortement endommagé votre habitation et vos effets personnels est déclarée en tant qu’"événement climatique”, alors l'indemnisation dépendra du contrat d’assurance souscrit.

    Procédez au nettoyage renforcé de votre bien

    Une montée des eaux qui envahit votre maison peut provoquer un certain traumatisme. Pour limiter les dégâts, vous devez rapidement procéder à un séchage et nettoyage renforcé. Cela est primordial pour éviter la prolifération des moisissures au sein du bien, notamment sur les murs et les sols.

    Il est conseillé de vider le logement, enlever les revêtements des murs (voire des sols; moquette). Il faut retirer au maximum la boue présente dans toutes les pièces sinistrées. Et nettoyer à grande eau ! N’hésitez pas à utiliser du détergent et de l’eau de javel. Naturellement, vous pouvez faire appel à des prestataires spécialisés, un service souvent pris en charge par votre assurance.

    Quelles sont les précautions à prendre d’un point de vue sanitaire ?

    En cas d’inondation, il arrive que l’eau soit contaminée par l’eau des égouts ou d’une crue. Ne buvez pas l’eau du robinet tant qu’un expert n’a pas procédé à des vérifications car cela peut provoquer maladies et infections.

    Dans la même idée, il faut vérifier l’état de la cuve à fioul ou à gaz qui peut être abîmée par de l’eau et de la boue infiltrés à l’intérieur. Si c’est le cas, vous devrez vidanger complètement la cuve.Vous devez jeter les articles ménagers endommagés par l’inondation et évitez vous-même un maximum les contacts avec l’eau !

    Si vous possédez une fosse septique, vous devez attendre sa mise hors de l’eau. Enfin, jetez tous les aliments qui restaient dans les placards, réfrigérateur et congélateur.



    Les points à retenir

    • Protégez-vous ainsi que vos proches, éteignez l’électricité et sauvez vos affaires dans la limite du possible.
    • Ne jetez rien avant d’avoir tout pris en photo et filmé, et gardez toutes les preuves.
    • Commencez les démarches pour l’indemnisation en contactant votre assurance.
    Cet article vous a-t-il été utile ? Oui Non
    Cet article vous a-t-il été utile ? Non Oui

    Cela pourrait vous intéresser

    Voir tous les guides
    Vendez votre bien.
    2 990€ de frais fixes.
    Homki s’occupe de tout !
    Découvrez notre offre