GUIDE IMMOBILIER 6 min de Lecture | Janvier 2021

Modèle de contre-proposition lors d’une vente immobilière

Sommaire

    Quelque peu déçu ou surpris par l’offre reçue par vos potentiels acquéreurs ? Pas de panique, vous pouvez tout à fait la refuser et encore mieux la contrer avec une meilleure offre à vos yeux ! Sans vous demander de devenir le roi de la négociation, quelques conditions doivent être respectées. Homki vous en livre tous les secrets.

    Qu’est-ce qu’une contre-proposition immobilière ?

    Lors d’une transaction immobilière, l’acquéreur peut transmettre une offre au vendeur indiquant le prix d’achat proposé ainsi que ses conditions. Le vendeur peut accepter cette offre, la refuser ou bien entamer des négociations en procédant à la rédaction d’une contre-proposition. Il s’agit alors de présenter une nouvelle offre avec un prix différent et parfois de nouvelles clauses suspensives. Ce document est une étape indispensable à toute négociation immobilière. Il permet de répondre aux arguments de l’acheteur et de maintenir les discussions en vue d’une vente.

    Tout comme une offre d’achat, une contre-proposition doit inclure des mentions obligatoires concernant l’identité du vendeur mais aussi la désignation du bien mis en vente, son adresse et sa superficie. Cette nouvelle offre doit inclure le prix demandé par le vendeur, supérieur à la première offre de l’acquéreur mais inférieur au montant original. Elle peut comporter des clauses suspensives, identiques à celles demandées par l’acheteur ou bien modifiées. Une durée de validité est alors fixée, ne dépassant pas 15 jours en général.


    Exemple et modèle de contre-proposition lors d’une vente immobilière - Homki

    Quand et comment rédiger une contre-proposition immobilière ?

    Ce document doit se baser sur un modèle comportant des indications essentielles pour demeurer valide. Tout d’abord, cette offre revue est à formuler obligatoirement par écrit pour entrer dans le cadre légal. Cette nouvelle proposition fait suite à la première offre adressée par l’acheteur. Elle marque le début de la phase de négociation entre les deux parties. Pour gagner du temps, il est possible aussi de négocier à l’oral avec l’acquéreur puis de consigner par écrit les concessions obtenues dans ce document.

    Il est important de noter que cette offre modifiée engage à la fois le vendeur et l’acheteur lorsqu’elle est acceptée par les deux parties. Il est donc essentiel de se montrer très prudent au moment de la rédaction de cet acte. Les clauses suspensives acceptées par le vendeur sont autant de possibilités de voir la vente échouer si les conditions ne sont pas réunies dans les délais indiqués. Si cette proposition est acceptée, le vendeur ne bénéficie d’aucune rétractation possible.

    Comment rédiger une contre-proposition de vente ?

    Pour mener à bien un achat immobilier, il est nécessaire de rédiger avec le plus grand soin cette proposition modifiée. Elle se présente comme un récapitulatif de la transaction en cours contenant toutes les informations concernant les deux parties et le logement mis en vente. Il faut penser à y indiquer l’identité de l’acheteur et du vendeur, la description du bien avec son adresse et sa superficie, le prix d’achat proposé par l’acquéreur et le nouveau prix demandé par le vendeur. Des arguments peuvent aussi être donnés pour justifier le refus de l’offre initiale, le plus souvent un prix trop bas ou des clauses suspensives trop contraignantes. En cas de mauvaise appréciation de l’acheteur sur un point précis, des explications plus fournies peuvent être apportées. Enfin, le document comporte une durée de validité n’excédant pas 15 jours dans la plupart des cas.

    Exemple de lettre de contre-proposition de vente immobilière

    Ce document est à présenter selon un modèle précis. Pour commencer, il est impératif de faire figurer en en-tête le nom, le prénom et l’adresse du vendeur. Pour la lettre en elle-même, vous pouvez vous baser sur le modèle suivant :

    « Je soussigné [ nom, prénom ] né le [ date de naissance ], domicilié au [ adresse ], confirme par la présente la réception de votre offre d’achat datant du [ date ] concernant [ description du bien ], d’une superficie de [ superficie ], situé au [ adresse ].

    » J’ai pris note de votre offre pour un montant de [ prix proposé]. Toutefois, je ne peux accepter de vendre à ce prix. Je peux vous proposer un achat pour un montant de [ prix demandé ] frais d’agence inclus à régler comptant le jour de la signature de l’acte de vente.

    » Cette offre est valable jusqu’au [ date d’expiration ]. En cas d’acceptation dans le délai imparti, je m’engage à effectuer la vente à condition que les clauses indiquées ci-dessous soient réalisées.

    [ clauses suspensives éventuelles ]

    L’acceptation de cette proposition se fera par lettre recommandée à mon adresse.

    » Dans l’attente d’une réponse de votre part, je vous prie d’agréer l’expression de mes sentiments distingués.

    » Fait à [ville], le [ date ]. »

    Le document doit être signé par le vendeur. Ce modèle peut être employé pour tout type de transaction dans le secteur immobilier.

    Comment gérer la négociation ?

    En suivant ce modèle, vous pourrez entamer des négociations fructueuses avec l’acquéreur. On estime qu’il existe une marge de négociation comprise entre 3 et 7 % du montant initial pour un achat immobilier.

    Pour bien négocier, le vendeur doit connaître la valeur réelle de son logement. Il pourra ainsi savoir le prix maximal à exiger en fonction du marché actuel et le montant en-dessous duquel il ne faut pas vendre. En se basant sur ce modèle, les négociations seront plus simples à mener. Il est important aussi de prendre en compte les attentes de l’acheteur, notamment pour tout ce qui concerne les travaux de rénovation énergétique à réaliser, qui vont influer sur le prix de vente.

    Une estimation hors prix du marché est une erreur courante qui peut malheureusement jouer en votre défaveur. En effet, un prix trop élevé peut considérablement limiter les potentiels acquéreurs et laisser penser que vous êtes ouvert à la négociation. De plus, il faut être également vigilant concernant votre calendrier, pour ne pas vous sentir obligé d’accepter une offre plutôt basse faute de temps. Bien que nous ne soyez pas des professionnels de l’immobilier, il faut rester maître de la négociation.

    Ce modèle de contre-proposition vous permet de détailler votre argumentaire à l’intention de l’acheteur. Profitez-en pour expliquer pourquoi vous refusez sa proposition. Pensez à mettre en avant tous les atouts du logement comme la présence d’une terrasse, d’une cave ou d’un parking. Une nouvelle proposition argumentée aura toujours plus de poids auprès de l’acquéreur.

    Faire appel à un professionnel de l’immobilier pour faciliter les démarches

    Lorsque les deux parties en arrivent à l’étape des négociations, il est courant qu’elles soient représentées par des intermédiaires. Un agent immobilier pourra intervenir pour défendre les intérêts du vendeur. Il peut mettre à profit son expérience pour rédiger une proposition revue capable de séduire un acquéreur. Il a toute l’expertise pour formaliser un tel document en soumettant un prix conforme aux tarifs du marché.

    Un agent immobilier joue le rôle d’un allié stratégique au moment des négociations. Sa présence est bien souvent indispensable pour permettre aux particuliers de vendre dans les meilleures conditions. Présent à chaque étape de la transaction, l’agent immobilier est alors un gage de sérieux et de professionnalisme. Ainsi Homki, l’agence digitale nouvelle génération propose de vous accompagner lors de votre projet de vie et ce pour seulement 2990 €.

    Cet article vous a-t-il été utile ? Oui Non
    Cet article vous a-t-il été utile ? Non Oui

    Cela pourrait vous intéresser

    Voir tous les guides
    Vendez votre bien.
    2 990€ de frais fixes.
    Homki s’occupe de tout !
    Découvrez notre offre