GUIDE IMMOBILIER 5 min de Lecture | Octobre 2021

Visite de courtoisie : que vérifier lors de la dernière visite avant achat ?

Sommaire

    Une transaction immobilière se conclut lors de la signature de l’acte authentique chez le notaire. Cette étape a lieu généralement trois mois après la signature de l’avant-contrat, que ce soit un compromis ou une promesse de vente. Mais avant de signer et de devenir officiellement propriétaire du bien, Homki vous conseille de faire une ultime visite : la visite de courtoisie. Une étape primordiale pour vérifier certains points essentiels !





    Visite de courtoisie : à quoi sert-elle ?

    La visite de courtoisie, ultime visite avant la signature de l’acte authentique, permet d’analyser l’état de l’appartement ou de la maison que vous allez acheter. Si vous avez effectué votre offre et signé la promesse de vente il y a plusieurs mois, en principe, vous n’avez pas revu votre bien ! Il est important de dissiper tous les doutes qui peuvent exister et se rassurer quant à l’état du bien la veille du jour J.

    Le futur propriétaire doit, avant de signer définitivement la transaction et concrétiser le projet, s’assurer que tout corresponde à ce qui a été notifié dans l’avant-contrat. De coutume, on conseille de réaliser la visite de courtoisie idéalement dans les 24h avant l’ultime signature. Il n’y a pas de règle mais il est recommandé de la réaliser le plus tard possible, ou plutôt, au plus près de l’acte de vente.

    Les 4 points essentiels à vérifier

    Bien que rien ne soit obligatoire, visiter une dernière fois le bien permet de vérifier 4 points absolument essentiels. Si vous passez par une agence immobilière, généralement, l’agent immobilier en charge de la vente sera là pour vous accompagner le jour de cette visite de courtoisie. Le but étant qu’il vous conseille au mieux pour que rien ne soit omis. Chez Homki, les agents mettent un point d’honneur à assister à cette visite avec les acquéreurs.

    Quoi qu’il en soit, retenez qu’il est fortement recommandé de visiter une dernière fois le bien pour vérifier ces 4 points absolument essentiels :

    Si le bien est vide

    Comme vous êtes censé récupérer les clés du bien le lendemain, il est important d’être sûr que le vendeur n’habite plus dans le logement. Ou bien un locataire, ou une personne logée à titre gratuit. Cela peut paraître évident, mais tout est possible.

    Dans la même idée, n’hésitez pas à vérifier que tout le mobilier a été enlevé (hormis ce qui est vendu avec, cela s’entend). En plus des meubles, il faut s’assurer que toutes les dépendances ont été vidées : garage, cave, etc.

    Si les éléments mentionnés dans la promesse sont encore présents

    Il faut vérifier que tous les éléments constitutifs mentionnés dans l’avant-contrat, compromis ou promesse de vente, sont encore présents. À la fois la liste du mobilier vendu avec le bien, mais aussi l’immobilier qui faisait partie du bien. Ainsi, faites attention à vérifier les lampes, les volets, les radiateurs, les lavabos, les équipements de cuisine, etc. si ces éléments devaient rester dans l’habitation !

    Si le bien n’a pas subi de dégradation

    Entre le moment où vous avez fait votre dernière visite, entre l’offre d’achat ajouté du délai entre les deux signatures, il peut se passer beaucoup d’événements. Ainsi, il est naturel de vouloir constater que le bien n’a pas été dégradé et s’il est bien conforme à ce que vous avez décidé d’acheter. Vérifiez qu’il ait bien été entretenu ou qu’il n’a pas été victime d’un sinistre.

    Relever les différents compteurs

    C’est le moment idéal pour relever les différents compteurs tels que l’eau, le gaz et l'électricité pour ensuite les transmettre au notaire. Cela permettra de mettre à jour vos contrats respectifs : clore ceux du vendeur et ouvrir les vôtres. Il faut ainsi relever :

    • la consommation d’eau en nombre de m3 ;
    • la consommation de gaz en nombre de m3 ;
    • la consommation d’électricité en heures creuses (HC) en kWh ;
    • la consommation d’électricité en heures pleines (HP) en kWh.

    Que faire si je constate un problème lors de la visite avant l’acte ?

    En cas de problème ou dommage constaté dans le bien au cours de la visite, tel qu’un dégât des eaux ou des brisures sur les vitres par exemple, il est possible de demander au notaire une retenue sur le prix de vente du bien immobilier équivalent au coût de la réparation. Il arrive que certains acquéreurs refusent de signer l’acte de vente et attendent que le bien soit remis en état, conformément à ce qui était mentionné dans l’avant contrat.

    Et si le vendeur refuse cette ultime visite ?

    Sachez que cette visite n’est pas obligatoire juridiquement, ainsi, le vendeur est tout à fait en droit de la refuser ! Or, un vendeur qui refuse une visite du bien qu’il vend peut paraître suspect. En effet, il n’a aucune raison valable de ne pas vouloir vous faire visiter le bien que vous êtes en train d’acheter. Hormis, s’il a des choses à cacher.




    Les points à retenir

    • La visite de courtoisie, ultime visite avant la signature de l’acte authentique, permet de vérifier l’état du bien avant l’achat définitif.
    • Il faut vérifier que le bien est bien libre de toute occupation et qu’il a été entièrement vidé.
    • Dans la même idée, il faut s’assurer que tous les éléments mentionnés dans l’avant-contrat sont encore présents.
    • Cette visite permet en outre de relever les compteurs et de voir si le bien est dans le même état que lors de la dernière visite.
    Cet article vous a-t-il été utile ? Oui Non
    Cet article vous a-t-il été utile ? Non Oui

    Cela pourrait vous intéresser

    Voir tous les guides
    Vendez votre bien.
    2 990€ de frais fixes.
    Homki s’occupe de tout !
    Découvrez notre offre