GUIDE IMMOBILIER 6 min de Lecture | Novembre 2021

Vaut-il mieux vendre ou louer son bien immobilier ?

Sommaire

    À l’heure où le marché immobilier français est extrêmement tendu et concurrentiel dans certaines villes, où la bulle immobilière se dégonfle dans d’autres, il est pertinent de se demander s’il vaut mieux vendre ou louer son bien immobilier. Sachez qu’il n’y a pas de réponse exacte ! Cela dépend d’un grand nombre de facteurs et s’étudie en détail. Grâce à cet article Homki, vous allez réussir à vous poser les bonnes questions pour prendre la meilleure décision possible.

    Vaut-il mieux vendre ou louer son bien immobilier ?

    Privilégier la vente ou opter pour la mise en location de son bien ? Une décision qui dépend de votre situation personnelle et géographique, de votre éventuel projet d’achat, de vos moyens financiers. Vous devez prendre en compte vos envies, bien sûr, mais aussi tenter de réaliser une étude de marché; l’évolution des prix immobiliers étant le nerf de la guerre.

    L’importance du projet immobilier

    Plusieurs raisons de déménager existent : pour une mutation, pour prendre plus grand ou plus cher, pour changer de vie. Si vous devez acheter un bien à un prix plus élevé, il est préférable de vendre pour racheter. Il faut évidemment considérer le montant de votre apport personnel, le coût total de l’acquisition (pour certains biens, en plus de financer les frais de notaire, il faut tenir compte des frais d’agence). Expliquez votre projet à un professionnel de l’immobilier pour ne pas faire d’erreur, ni vous précipiter. La plupart des propriétaires ne peuvent pas se permettre d’être face à ce dilemme ! En effet, se poser la question, c’est un luxe.

    L'emplacement du bien immobilier : zone tendue / zone non tendue

    Étudier le marché de votre secteur s’avère essentiel pour faire le choix de vendre ou louer. La période de mise en vente est à prendre en compte également. Renseignez-vous sur l’évolution du prix, sur la valeur de votre bien, sur sa possible plus-value. Lisez des articles, vérifiez les informations. Et cherchez des réponses à ces questions :

    • Comment se porte le marché de votre ville ?
    • Quelles sont les tendances des prix immobiliers ?
    • La ville connaît-elle une hausse des prix ces derniers mois ?
    • Le secteur est-il propice à la location saisonnière et/ou location courte durée ?
    • Mon bien est-il en assez bon état pour répondre aux normes et attentes demandées pour une mise en location ?
    • Quel loyer mensuel puis-je tirer de cette propriété ?

    La rentabilité financière

    Le leitmotiv d’une telle décision est souvent la rentabilité financière. Bien qu’une telle décision revêt aussi un caractère sentimental dû à l’attachement développé pour la propriété, il faut tenir compte de l’aspect budgétaire. Quand on met en location une propriété pour en acheter une autre, il faut prendre conscience que celle-ci sera assujettie à la taxe sur la plus-value immobilière en cas de revente ultérieure (en tant que résidence secondaire).

    Ensuite, il faut calculer combien la location du bien va vous rapporter, entre le potentiel prêt immobilier à rembourser, la taxe foncière, les différentes charges à financer et les loyers perçus. Savoir si celle-ci génère du cashflow ! Il faut s’approcher de votre banque pour gérer la fiscalité générée par les revenus fonciers et se demander si le taux d’endettement pour la nouvelle acquisition n’est pas trop haut compte tenu des revenus fonciers.

    Enfin, si après calcul, le prix de vente excède plus de 20 ans de loyer, il est préférable de vendre. Néanmoins, faites attention car l’estimation immobilière doit être faite par un professionnel du secteur, dans le cas contraire, vous allez avoir tendance à surestimer la valeur de votre bien.

    Louer son bien : quels sont les risques ?

    Se construire un patrimoine immobilier en essayant de générer des revenus apparaît comme un objectif ultime ! Or, il faut être conscient qu’être propriétaire bailleur est un investissement conséquent : une implication personnelle, des charges à supporter.

    Surtout, il faut considérer que la mise en location d’un bien entraîne un risque de loyers impayés ou un risque de vacances locatives. Parfois, le bien peut être dégradé par des locataires Et dans le pire des cas, au même titre que la résidence secondaire, il est possible d’être victime de squat immobilier

    Encadrement des loyers et location saisonnière fragilisée

    Considérer le marché immobilier locatif local est primordial. En effet, selon les villes, il est possible que vous soyez obligés de respecter l’encadrement des loyers ! Cette réglementation ne vous permet pas de choisir le loyer, le but étant de limiter une trop forte augmentation de ces derniers dans les zones tendues.

    Il est aussi possible de déléguer la gestion locative en mandatant une agence immobilière ou une entreprise spécialisée. Or, cela rajoute des frais supplémentaires qu’il ne faut pas négliger.

    Beaucoup souhaitent ne pas vendre un bien pour espérer obtenir des revenus locatifs grâce au marché de la location saisonnière. Cela peut permettre de générer des revenus importants or, cela reste tout de même réglementé, et la fiscalité ne laisse rien au hasard concernant ce marché qui fait monter les prix des loyers, notamment à Paris.

    Louer son bien : dans quel cas privilégier cette option ?

    La vente d’un bien immobilier, surtout quand il a été le lieu de moments de vie, peut être bouleversante. Il faut penser au fait que la vente d’un bien est irréversible. À partir du moment où l’un propriétaire accepte une offre d’achat immobilier, difficile de revenir en arrière. Parfois, des propriétaires trop attachés à leur bien ont besoin de temps pour se faire à l’idée de quitter leur maison pour toujours.

    Louer sa résidence principale en gardant un bien en propriété permet de se constituer un patrimoine tout en déménageant. En effet, la location de sa propriété permet d’engendrer un complément de retraite, par exemple, et peut rassurer quant à la possibilité de vendre ledit bien en cas de souci financier.

    Passer par Homki pour vendre vite et au meilleur prix

    Si vous avez mis en vente votre bien en mandatant un agent immobilier qui prend une commission trop importante, cela peut retarder votre ventre, baisser votre net vendeur et, ainsi, ralentir votre projet immobilier. Dans ce cas précis, vous devrez louer votre nouveau bien en attendant d’avoir vendu le précédent…

    Une agence immobilière comme Homki, en revanche, permet de vendre rapidement son bien au meilleur prix, grâce à l’expertise immobilière de ses agents de secteur, grâce à ses outils digitaux qui accélèrent chaque étape et grâce à son prix fixe de 2 990 €.



    Les points à retenir

    • Cela dépend de la situation personnelle, financière du propriétaire et de la localisation du bien.
    • Étudier le marché de votre secteur s’avère essentiel pour faire le choix de vendre ou louer.
    • Il faut tenir compte de l’aspect budgétaire. Souvent, prendre une décision sur ce dilemme n’est pas un choix.
    • il faut être conscient qu’être propriétaire bailleur est un investissement conséquent : une implication personnelle, des charges à supporter.
    Cet article vous a-t-il été utile ? Oui Non
    Cet article vous a-t-il été utile ? Non Oui

    Cela pourrait vous intéresser

    Voir tous les guides
    Vendez votre bien.
    2 990€ de frais fixes.
    Homki s’occupe de tout !
    Découvrez notre offre